10/12/2014

Santé bucco-dentaire et handicap : un service qui fonctionne bien !

Récemment un ami en situation de handicap m'a dit qu'il s'était fait arracher une dent à l’hôpital du Vinatier.

Étonnement de ma part ! Je connaissais cet hôpital pour d'autres spécialités...

Et mon ami m'explique alors que, depuis quelques années, un service spécialisé dans les soins dentaires accueille les personnes plus ou moins lourdement handicapées, et tous types de handicap.

Il est vrai que plusieurs personnes m'ont déjà fait part de leurs difficultés à trouver un praticien en ville qui accepte de les soigner ( problèmes de transferts, de gestes désordonnés ou de réactions imprévisibles, prétextent-ils ).

Quelques précisions :

Ce service a été créé à l'initiative du docteur BORY, et fait partie du réseau "santé bucco-dentaire et handicap".

( http://reseau-sbdh-ra.org/ )

Informations pratiques:

Téléphone service : 04 37 91 54 97

Adresse administrative :

BP 30039 - 95, boulevard Pinel

69678 Bron Cedex

15:39 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | Pin it! | | |

16/06/2014

Un ophtalmologiste très désobligeant, et même pire …

Devant passer un examen ophtalmologique, je prends rendez-vous dans une clinique mutualiste lyonnaise, en précisant bien que je me déplace en fauteuil roulant électrique et que je ne peux pas sortir de mon fauteuil pour l’examen. La secrétaire me confirme que le service est intégralement accessible.

Le jour de l’examen arrive...

Lire la suite

09:57 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | Pin it! | | |

28/11/2013

Financement du fauteuil électrique : comment la CPAM refuse !

Je suis en relation avec une personne qui a fait une demande de prise en charge Sécurité sociale pour le financement de son fauteuil électrique. Cette personne a une maladie évolutive qui l'a obligée à accepter l'usage du fauteuil. Début 2013, le fauteuil est devenu indispensable pour ses déplacements liés à sa responsabilité de mère de 2 enfants. Elle fait appel à une association qui lui prête un fauteuil électrique en attendant la décision de la CPAM. Le contrôleur de la CPAM constate alors qu'elle a déjà un fauteuil et conteste sa demande de financement. Quand la personne argumente la nécessité d'avoir un fauteuil bien adapté à son handicap, le contrôleur lui dit qu'elle peut très bien utiliser un scooter alors que le certificat du neurologue atteste du contraire ! Le scooter n'a pas de base de remboursement de la CPAM et son financement relève du plan de compensation du handicap financé par le Conseil général. D'autres personnes ont-elles aussi subi ce refus de financement de la CPAM ?