18/11/2013

Une personne handicapée demandeur d'asile est hospitalisée aux urgences depuis 4 mois !

Une personne hémiplégique, se déplaçant en fauteuil, d'origine étrangère et demandeur d'asile, a été déposée aux urgences par sa communauté d'origine à son arrivée en France alors que son état ne le justifiait pas. Elle a un fils, lui aussi demandeur d'asile, qui vient lui rendre visite mais qui ne peut pas la prendre car il est hébergé chez des amis. Le médecin responsable des Urgences cherche par tous les moyens une structure qui puisse l’accueillir mais personne ne veut l'héberger. Que faire ???

16:55 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | Pin it! | | |

05/03/2013

Nouveau : stationnement payant à l'hôpital de la Croix Rousse !

 

 « J’ai du me rendre la semaine dernière à l’hôpital de la Croix Rousse, à Lyon, et j’ai constaté que les places de parking étaient devenues payantes. Est-il normal qu’on doive payer, toujours payer, pour se faire soigner. Des frais qui s’ajoutent aux frais et à tous les soins de moins en moins remboursés ! »

28/06/2012

Projet de changement de tarification des soins à domicile : maintenir la qualité pour l'usager

"« Je bénéficie d’un service d’aides-soignants qui interviennent à mon domicile de 8h à 8h45 tous les matins. Le service rendu est le lever, la toilette, l’habillage et la mise en fauteuil.
Les professionnels ont évoqué les difficultés financières de la structure et ils m’ont alerté sur la nouvelle tarification qui s’appliquera au 15 septembre 2012. Jusqu’ici, la structure recevait de la Sécurité sociale une enveloppe globale correspondant aux soins prescrits aux personnes prises en charge. Au 15 septembre, la Sécurité sociale financera la structure par un tarif à l’acte. La conséquence serait que les soins peu importants ne seraient plus pris en charge par la structure car peu rémunérateurs. En plus, les soins devront être pratiqués plus rapidement et le temps consacré à la surveillance des « bobos » corporels ne pourra plus être aussi bien faits. Les responsables de structure auraient dit à leur personnel qu’ils n’auront plus le temps pour discuter avec les personnes prises en charge.
Je veux alerter sur les conséquences de ce changement de tarification. Si les structures sont mises en difficulté financière, c’est nous qui ont supporterons les conséquences : le personnel motivé risque de démissionner, l’intervention sera de plus en plus « robotisée ». Je compte sur ma structure pour trouver une organisation qui ne détériore pas la qualité du service dont elle est garante. »
"

09:58 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | Pin it! | | |