11/07/2017

Mon ascenseur en panne, je suis empêché d'aller voter !

Le vendredi avant le 1er tour des élections présidentielles, j’ai constaté que l’ascenseur était en panne et on m’a dit qu’il ne serait pas réparé avant le lundi suivant. J’ai téléphoné au bailleur pour leur demander d’intervenir. On m’a dit que j’aurais dû faire une procuration pour voter. J’ai appelé les pompiers qui m’ont dit d’appeler dimanche. J’ai appelé le dimanche matin et les pompiers m’ont dit ne pas pouvoir intervenir. Les pompiers ont transféré mon appel aux urgences de l’hôpital pour que je demande des ambulanciers pour me descendre. Mon interlocuteur de l’hôpital m’a passé le médecin régulateur et comme je n’avais pas de problème de santé, on m’a dit ne pouvoir rien faire. 30 minutes après, le service des urgences me rappelle : « on a réfléchi, on transfert votre demande à la Préfecture ». Mon interlocuteur m’a dit : « ça ne nous regarde pas. On ne peut rien faire pour vous ». Je m’étais résigné à ne pas pouvoir voter.

Lire la suite

15/03/2016

Un véritable « parcours du combattant » pour bénéficier d'un examen médical correct !

Je suis suivi au niveau médical par l’hôpital Henry Gabriel. Ceux-ci m’ont pris un rendez vous auprès d’un ophtalmologiste de l’Hôpital Lyon sud.
Auparavant, je me rendais au centre Kleber qui refuse désormais de me prendre en consultations car selon eux celles-ci demandent trop de temps.
Le 9 janvier 2016, je me suis rendu seul au rendez-vous. Une fois les formalités faites, j’ai rencontré le médecin qui en me voyant s’est demandé comment il allait faire. En effet, il m’a informé qu’ils ne faisaient pas les transferts puisqu’ils n’avaient pas d’aides soignants dans le service d’ophtalmologie. Je tiens à préciser que je ne m’étais pas fait accompagner d’une auxiliaire puisque c’était censé être prévu.
Un de ses collègues étant là, il lui a proposé de faire le transfert à deux ce à quoi le médecin a répondu qu’ils n’en avaient pas le droit.
Il a alors décidé de faire « un examen à l’ancienne » avec la lampe jaune puisqu’il apparaissait bien que j’avais des problèmes suite au test de lecture effectué avec mon ancienne paire de lunettes.
Il m’a rédigé une ordonnance avec laquelle je suis allé chez l’opticien qui ne m’a pas proposé de faire les tests habituels certainement par manque de matériel adéquat. 
J’ai testé deux paires de lunettes car il pensait qu’une seule progressive ne me conviendrait pas.
Ma mère m’a alors proposé de venir dans sa ville pour qu’elle puisse m’amener chez son opticien qui avait pour sa part le matériel qui convenait vis-à-vis du handicap. De plus, elle pouvait m’aider à faire le transfert.
Cet examen a permis de constater que j’avais deux dixièmes en moins par rapport à l’examen effectué « à l’ancienne « à l’hôpital Lyon Sud !
J’ai donc pu avoir des lunettes progressives adaptées à ma vue mais il aura fallu pour cela que je me rende dans une autre ville et que ma mère m’aide pour que je puisse avoir un examen fiable et juste.
 

05/01/2016

Transport OPTIBUS à Lyon, le prix du ticket baisse : 2 euros quelque soit le trajet

La métropole ce Lyon qui a en charge le transport adapté pour les communes membres de la Métropole de Lyon a pris la décision de baiser le prix du ticket : 2 euros par trajet quel que soit le motif.

Une bonne nouvelle pour les utilisateurs devant payer 3,40 euros avant le 1er janvier . Mais en espérant que cela ne s'accompagne pas de la décision de ne pas augmenter la capacité de ce transport qui est déjà souvent saturé.