28/11/2017

Cultivons notre jardin ... enfin, essayons ...

J’ai emménagé en 2010 dans un T3 en rez-de chaussé avec un grand jardin que j’ai fait aménager pour qu’il me soit accessible car je me déplace en fauteuil. Lorsque j’ai emménagé dans cet appartement, mon logement faisait partie du foyer-logement de l’APF qui gérait presque tous les appartements pour les personnes en situation de handicap du quartier. Dans ce foyer, il y avait un homme d’entretien qui s’occupait des appartements ; il intervenait pour les petits travaux de fonctionnement par exemple changer une ampoule ou même réaliser des travaux d’électricité.

Malheureusement, en 2012 nous avons changé de mode de fonction et donc du mode foyer nous sommes passés en location individuelle. Donc nous avons gagné en autonomie puisqu’avant nous étions sous-locataire. Mais ce que nous avons acquis d’un côté, de l’autre nous avons perdu tous les services assurés par le foyer dont celui de l’entretien du logement. Ainsi, maintenant il nous faut demander soit à nos proches soit payer une société qui le fait mais pour la deuxième solution, cela coûte cher. Or chacun sait que les personnes handicapées ne roulent pas sur l’or et ont déjà des difficultés à finir les fins de mois.

Ces dernières années, j’ai dû faire appel à mon père pour l’entretien du jardin. Je ne souhaite plus le solliciter du fait de son âge.

Par conséquent, j’ai écrit un courrier au responsable de notre secteur d’Alliade Habitat, le bailleur social qui a repris la gestion des immeubles du quartier. Dans cette lettre, j’ai mentionné l’absence d’une personne pour s’occuper du jardin : tondre la pelouse et tailler les arbustes. J’ai obtenu une première réponse : le responsable me remercie de faire remonter tous les manques ou dysfonctionnements me concernant ainsi que d’autres locataires en situation de handicap. Il m’indique qu’il allait inclure ma demande dans le projet de réhabilitation des immeubles du quartier programmé pour 2018. Donc j’attends la réhabilitation en les relançant. Je crois que j’ai demandé au bon moment, et j’espère que ça va aboutir. Donc j’espère….

 

18:31 Publié dans Vie à domicile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | Pin it! | | |

23/11/2017

On a souvent besoin de plus mobile que soi...

Aujourd’hui j’ai la chance d’avoir une auxiliaire de vie, qui soit là pour mes besoins personnels et pour aussi mon équilibre et ma sérénité, dont ce n’est pas le cas pour beaucoup d’autres personnes malades. J’ai dû me battre avec le biais de mon médecin généraliste pour la garder. J’habitais à Brignais et je dépends d’une auxiliaire qui est sur le secteur de cette commune. En déménageant sur la ville de Saint-Genis Laval, l’ADMR, m’a stipulé que cette dame que j’ai au quotidien n’interviendrait plus chez moi et que ce se serait quelqu’un d’autre. A savoir que j’avais mes habitudes, avec elle. Elle sait le don j’ai besoin, pas besoin de lui dire et de lui expliquer les choses. Tout est fait dans les temps, que ce soit le ménage, la cuisine, les courses…. J’ai dû faire intervenir mon médecin avec appui totale d’une lettre pour garder cette auxiliaire et éviter ce changement.

Par ailleurs, j’ai l’opportunité d’être dans un immeuble avec des voisins avenants. Des voisins qui savent être présents quand j’en ai besoin. Quel que soit les problèmes. Ils ont été présents quand j’ai eu ma chute dans ma salle de bains et aussi quand j’avais un pneu de mon fauteuil qui était crevé dans la rue.

Mise à part, au mois de janvier, j’ai acheté une télévision toute neuve à Auchan qui au bout de deux mois ne fonctionnait plus. Le fils de ma voisine est venue regarder d’où venait le problème et n’a pas trouvé la panne. En appelant le servie ADV, pour expliquer mon problème ; ils m’ont orienté vers le service LG. Le technicien m’a appelé en me demandant de lui donner les chiffres inscrit derrière le téléviseur. Chose qui m’était impossible de faire vu mon handicap. J’ai dû appeler un voisin pour regarder et qu’afin que le technicien vienne me remplacer la pièce.

Quand j’ai dû me débarrasser de l’ancienne télé ainsi qu’une commode et une table qui devait partir à la déchetterie, j’avais appelé la Mairie pour que quelqu’un vienne me débarrasser les encombrants. La réponse a été qu’il ne pouvait rien faire pour moi. Le service des encombrants n’intervient pas au domicile. Je me suis levée un matin et avant 8 heures, j’ai attendu l’ouverture de la supérette à côté de chez moi. J’ai demandé aux ouvriers qui passaient par là pour acheter à manger de l’aide afin qu’ils viennent m’aider à débarrasser mes encombrants. Ils m’ont tout mis en bas de l’immeuble pour que le service de Mairie passe les récupérer.

Sans l’intervention de mes voisins, de mon auxiliaire de vie, le quotidien m’oblige à faire les choses par moi-même. Je dois me débrouiller seule et toujours solliciter l’aide des autres.

 

16:03 Publié dans Vie à domicile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | Pin it! | | |