22/05/2013

Organisation des examens : une avancée dans la prise en compte du tiers-temps supplémentaire !

Pour les candidats au baccalauréat qui bénéficient d'un tiers-temps supplémentaire du fait de leur handicap, Vincent Peillon s'est engagé à modifier le calendrier du bac prévu de façon à diminuer le temps quotidien d'épreuves. Dans le calendrier initial , les élèves de ES avaient 9h20 d'épreuves le 20 juin et ceux de STG 8h40 le 18 juin. Selon l'AFP, le ministère devrait proposer aux candidats soit le calendrier initialement prévu, soit le report de certaines épreuves le 22 juin.

07/12/2012

Refus de financer le transport du domicile à l'IEM !

 

Je suis à la recherche d’un établissement  IEM pour mon fils de 14 ans. Il  a un handicap visuel et cognitif, avec des troubles moteurs associés. Il est scolarisé au collège EV jusqu’à septembre 2013. Je ne trouve pas un établissement qui veut l’accueillir ensuite à cause de son handicap qui est considéré comme une maladie rare. Un IEM peut l’accepter, mais j'habite une ville de l'Est lyonnais et l'IEM ne peut pas prendre en charge financièrement le transport quotidien car je ne réside pas dans le secteur géographique de cet IEM. Qu'est-ce que je peux faire ?

28/06/2012

Scolarisation : quand la MDPH et l'Inspection d'académie se renvoient la balle

"J'accompagne, au titre d'une association de personnes handicapées, une mère de famille, dans ses démarches pour scolariser son fils de 13 ans, porteur de handicap moteur avec troubles cognitifs et dyspraxiques.
Cette maman a les pires difficultés pour scolariser son fils. Après avoir été orienté, par défaut ( faute de place en établissements) en ULIS pour troubles moteurs, il a été déscolarisé au bout d'un an car jugé inapte en ULIS vu son faible niveau scolaire. Sur la pression de la mère qui a alerté des élus de sa commune et aussi écrit à l'Inspecteur d'Académie et à la MDPH, son fils a de nouveau réintégré l'ULIS fin décembre 2011, au grand dam de la principale et de l'enseignante du collège ! Depuis, les PPS se succèdent pour trouver une autre solution que l'ULIS TM, qui ne veut pas garder le jeune ( l'inspectrice spécialisée refuse aussi l'orientation ULIS). En attendant, aucune solution n'est trouvée et le jeune risque de nouveau d'être déscolarisé ! Et l'Inspection et la MDPH se renvoient la balle !"