Logement - Page 2

  • Obligé de prendre un jour de congé quand mon ascenseur est en panne !

    Atteint d'une myopathie CMT et handicapé à plus de 80%, j'ai obtenu un poste à Lyon en juin dans une grosse entreprise après une longue et incertaine formation de pré-embauche. C'est pourquoi, j'ai déménagé depuis la Picardie dans le 7ème arrondissement. Il a été compliqué de trouver un logement à peu près accessible avec une simple promesse d'embauche et aucune fiche de salaire. Mais j'ai finalement réussi. Malheureusement, mon appartement se trouve au 5ème étage d'un immeuble tout neuf, équipé d'un ascenseur.

    Aujourd'hui, je me lève pour partir travailler et une nouvelle fois l'ascenseur est en panne et le réparateur interviendra..."quand il peut". C'est la 5 ou 6ème fois depuis le début de mon contrat que je ne peux pas me rendre au travail ou ne sait pas si je vais pouvoir!

    J'en informe mon chef qui me demande, encore, de prendre un jour de congés.

    J'ai récupéré les bons d'intervention pour témoigner de ma bonne foi au patron...mais il semble que ça ne soit pas suffisant.

    Mon employeur est une entreprise de 10 000 employés en France, censée avoir une politique d'accueil des travailleurs handicapés. Certains de mes confrères font du télétravail mais pour l'instant ça ne m'est pas permis...

    Bref, j'en ai assez de devoir prendre des congés pour des journées passées à attendre que l'ascenseur soit débloqué. Je me demande si les justificatifs ne devraient pas être pris en compte, comme un certificat médical pour une personne malade ?

    Merci de m'aider et m'indiquer si il y a des recours dans ma situation.

  • Maintenant que je me déplace en fauteuil électrique, impossible d'accéder à mon logement !

    Je me présente, je m'appelle Olivia et  j'habite à Salon de Provence.  Je suis handicapée en fauteuil roulant manuel. Je vis chez ma mère dans un appartement. Je vous explique mon cas et mes problèmes.
    J'ai effectué un dossier pour avoir un fauteuil roulant électrique, pour être plus indépendante.  La personne qui va me vendre le fauteuil électrique m'en a prêté un pour que je puisse tester et voir ce dont j'ai vraiment besoin. Donc c'est ce que j'ai fais.

    J'ai 2 problèmes : la place handicapée qui est devant chez moi sur notre parking et toujours prise par mes voisins (et c'est le seul passage pour montée ou descendre le trottoir). Mes voisins ne font aucun effort ils se garent donc à cette place donc je dois descendre un trottoir (avec l'aide de quelqu'un) d'au moins 20 cm. Avec un fauteuil roulant manuel c'est possible mais avec un fauteuil roulant électrique non. Donc je ne peux jamais sortir de chez moi seule.
    2 ème problème : pour accéder à ma résidence il y a un pente/monté. Impossible pour moi de la monté ou descendre. Je pensais qu'avec mon fauteuil roulant électrique cela serait facile.  Sauf que la pente et trop pentue et mon fauteuil électrique glisse.  Donc c'est dangereux ! La dernière fois s'il n'y avait pas eu ma mère pour me retenir je finissais sur la route.

    Je pense que vous aurez compris que je ne peux plus vivre dans cette résidence. L appartement est bien mais c'est l'extérieur le problème.

    J'aimerais bien que vous m'aidiez à déménager. Dans votre ville. Merci de votre aide éventuelle.

  • La copropriété décide d'installer un portail d'entrée : mon logement ne m'est plus accessible !

    Nous recevons une pétition rédigée par une personne en fauteuil à sa copropriété :

    Depuis que ma santé s'est dégradée, je ne suis plus en état de conduire mon véhicule. Pour sortir de chez moi je devrais dorénavant utiliser le cheminement extérieur pour piétons. Je vous rappelle que je ne peux emprunter ni le portail situé en haut des marches, ni aucun autre accès. Il demeure l’unique passage de la résidence me permettant de sortir.

    Eh bien ce portail n’est pas utilisable par les personnes en fauteuil ! Je ne peux pas sortir seul de la résidence, comme tout à chacun, en complète autonomie.Il faut obligatoirement que je sois accompagné à chaque fois. Je demande une porte plus légère, un groom beaucoup moins puissant ou la motorisation de ce portillon.Le conseil syndical (136, 138,140 et 142) s’est réuni le 12 février. Il regrette de ne pas donner une suite favorable à ma demande.

    Lire la suite