25/03/2014

Ne pas hésiter à demander à passer en conciliation !

J'ai contesté la décision de la CDAPH refusant de m'accorder un financement pour l'achat d'un lit médicalisé de 140 cm de large. Le SSIAD qui fait ma toilette chaque matin menace d'arrêter si je n'ai pas de lit médicalisé. La CPAM et la MDPH refusent de financer un lit à 140 car je vis actuellement seul. Je ne veux pas changer de taille de lit car j'ai besoin d'un lit large pour me retourner seul la nuit chez moi en toute sécurité et pour avoir une vie affective et sexuelle.

J'ai été très bien écouté par les conciliateurs. Dans leur rapport, ils ont bien repris les arguments que j'avais énoncés. J'attends le nouvel examen de ma demande par la MDPH.

N'hésitez pas à vous faire aider pour rédiger le courrier de demande de conciliation. Un courrier bien rédigé est mieux pris en compte, comme me l'ont dit les conciliateurs.

14/01/2014

Attribution de l’AAH et de la PCH : un durcissement des MDPH ?

Avec Tristan Salord, doctorant en sociologie, Odile Maurin, représentante départementale de ­l’Association des paralysés de France (APF) Haute-Garonne a épluché 70 % des décisions rendues entre 2007 et 2012 par la CDAPH aux personnes handicapées adultes. Un travail de fourmi qui a conduit les auteurs à conforter statistiquement le ressenti des acteurs de terrain.

Ainsi, le taux d’accord pour l’allocation aux adultes handicapés (AAH) a baissé de sept points entre 2007 et 2013, passant de 75 % à 68 %. Pour la prestation de compensation du handicap (PCH), le taux d’accord a fortement chuté, passant de 80 % en 2008 à 55 % en 2011. Si « l’hypothèse d’un recul des droits semble bien avérée […], seule une enquête qualitative rigoureuse et l’exploration plus poussée permettrait […] de l’avaliser en toute rigueur », pointent les auteurs. Ils formulent plusieurs propositions pour améliorer le recueil d’information statistique d’évolution de l’accès aux droits des personnes handicapées.

 Lu dans les ASH n°2841.

18/12/2013

Aménagement du véhicule, permis supprimé !

Comme je l’ai déjà fait 3 fois, j’ai vu un médecin de la préfecture pour valider mes deux boules au volant de ma voiture, et en accord on a supprimé le port d’orthèse des mains pour que je ne sois pas obligée de les mettre en conduisant. Et là problème majeur : la préfecture me dit que je dois voir un inspecteur du permis et que mon permis est dans l’attente invalidé…

Je suis donc dans la m… et me vois dans l’obligation de conduire sans permis… en attendant de trouver un rendez-vous avec un inspecteur qui ne soit pas dans 6 mois. Connaissez-vous un moyen d'avoir rapidement l'accord d'un inspecteur du permis de conduire ?