28/03/2016

Le mode de calcul "injuste" de la CPAM pour bénéficier de l'aide à la complémentaire santé

J’ai effectué une demande pour obtenir l’aide à la complémentaire santé en juillet 2015.

J’ai reçu une réponse de refus le 17 septembre 2015 car je dépassais le plafond annuel de ressources nécessaires (11670 euros)  à l’obtention de cette aide. 

Je touche actuellement l’AAH, le complémentaire de ressources et l’APL pour un total de 967,49 euros plus 270,63 d’allocation logement par mois.

Suite à ce refus, j’ai déposé un recours amiable dans la période légale auprès de la CPAM de Lyon.

Le premier refus m’a alors été confirmé par le service contentieux de la CPAM qui m’a indiqué que je dépassais le plafond d’environ dix euros par mois.

Je n’ai pas donné suite à ce refus car je contestais le mode de calcul de la CPAM qui me semble complètement injuste. En effet, ils prennent en compte tout ce qu’on touche y compris l’APL.

01/03/2016

AAH : 430 euros perçus, 2585 euros perdus !

Malgré la mobilisation de l'APF à l'automne 2015, les intérêts d’épargne imposables sont pris en compte pour calculer le montant de l'AAH avec les conséquences très pénalisantes pour les titulaires de cette allocation.
Nous venons d'apprendre qu'une personne a reçu début 2016 une décision de la CAF du Rhône lui réduisant son AAH et par conséquence lui supprimant son complément des ressources. Cette personne a touché, fin 2014, 430 euros d'intérêt sur un livret rémunéré à 1.25 % composé vraisemblablement en partie d'actions boursières. En 2016, le montant de son AAH sera réduit mensuellement d'environ 35 euros (430 euros/12 mois) et surtout son complément de ressources (179,65 euros mensuels) a été supprimé.

L'APF avait alerté sur cette nouvelle disposition "totalement inacceptable alors même que ces personnes dépendent d’une allocation dont le montant est déjà inférieur au seuil de pauvreté". Elle avait réussi à annuler cette disposition mais pour le seuls intérêts non imposables des comptes d’épargne.

Si vous êtes vous aussi concernés, faites le nous savoir en témoignant dans ce Blog !

05/01/2016

2016 : Bonne et mauvaise nouvelles en ce début d'année !

Le groupe "veille accès aux droits" de Lyon vous souhaite une heureuse année 2016 !

Traditionnellement, le début d'année est l'amorce de nouvelles mesures administratives. Une bonne et une mauvaise nouvelles pour les personnes en situation de handicap.

Commençons par la bonne : pour les demandes à la MDPH, la durée de validité du certificat médical est allongée de 3 mois à 6 mois. Si on fait une demande complémentaire, plus besoin de refaire un certificat médical au bout de 3 mois ! Une petite avancée dans la simplification des démarches administratives...

La mauvaise nouvelle maintenant : la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) ne figue plus parmi les critères permettant aux travailleurs handicapés d’accéder automatiquement à la retraite anticipée. Le Comité pour le droit au travail des handicapés et l'égalité des droits (CDTHED) se mobilise contre cette décision qui constitue une "injustice criante". Voir leur site : www.cdthed.fr/joomla16/.