21/07/2015

Interdit de prendre le bus avec mon scooter électrique !

Je vous communique le courrier que j'ai adressé au SYTRAL suite au refus de transporter dans un bus mon scooter électrique. Je souhaite connaitre d'autres personnes elles aussi confrontées à une situation similaire.

Madame, Monsieur,

De part ce courrier, je viens vous exposer un important litige auquel j’ai été confronté récemment.

 Afin que vous compreniez au mieux celui-ci, sachez que je suis une personne à mobilité réduite de naissance. Je me déplace depuis toujours avec un scooter électrique, 4 roues. Mon handicap moteur, d’un degré élevé, ne me permet en aucuns cas d’utiliser un fauteuil électrique, bien plus difficile à diriger et encore moins un fauteuil manuel. Retenez bien cela et prenez bien en compte mes difficultés et nécessité de conserver mon scooter.

 Mardi dernier, le 23 juin 2015, à 17 h 30, je me trouvais dans le quartier de la Duchère, à l’arrêt « Parc Relais Sauvegarde » de la ligne C6. Le bus arrivant, je lui ai fais signe comme a mon habitude, pour qu’il puisse sortir la palette prévue spécialement pour les personnes à mobilité réduite. Très pratique.

M’installant dans l’emplacement prévu comme dans touts les transports du Sytral, le chauffeur est venu m’avertir qu’en aucun cas il n’avait le droit de me véhiculer avec mon matériel et que cela restait sous mon entière responsabilité.


ll m’a ensuite présenté un document qu’il a qualifié d’un « arrêté ». Je n’ai malheureusement pas pu en vérifier l’authenticité. Sur celui-ci, était représenté un scooter électrique avec la mention : « Ce type de véhicule ne doit en aucuns cas remplacer une place assise » N’est-ce pas un peu ambigu ? Le chauffeur m’a stipulé qu’il ne m’emmènerait pas au-delà de Gare De Vaise, son terminus étant Gare Part-Dieu et habitant moi-même à proximité de la Gare , dans le troisième ! Arrivé à Gare de Vaise en effet, il m’a contraint de descendre du bus et j’ai dû me  débrouiller par d’autres moyens pour regagner mon domicile.

Tout de suite après cet incident qui, permettez-moi, m’a beaucoup choqué, je me suis rendu directement dans l’agence TCL de Part-Dieu en exposant les faits. Le personnel qui m’a reçu, EN AUCUNS CAS il n’était au courant de ce fameux « arrêté » et en voyant mon matériel, ils m’ont rassurés sur le fait que je pouvais continuer à utiliser le service TCL en toute confiance.

 

 Croyez-moi, Madame, Monsieur, que cela fait une dizaines d’années que je me déplace ainsi. Je n’ai jamais eu aucuns soucis sauf deux fois : La première, il y a quelques années, sur la ligne de bus n°70. Le chauffeur avait également refusé de me prendre mais cette fois, il m’avait laissé sur le trottoir !

 

 Après quoi, j’ai adressé un courrier de ce type aux TCL mais je n’ai jamais eu de retour …

 

 La deuxième fois, étant l’épisode de mardi dernier expliqué ci-dessus.

 

 Je paye un abonnement mensuel, comme tout utilisateur lambda et je trouve inadmissible que l’on puisse encore tomber dans un système si ambigu. Sachant aussi qu’ayant été contrôlé en dix ans, un grand nombre de fois par les contrôleurs, eux, qui sont censés connaître les lois des transports urbains, jamais je n’ai eu de remarques ou interdiction au sujet de mon matériel.

 

 Après avoir téléphoné au SYTRAL, j’ai eu la confirmation en effet, que les scooters électriques étaient interdits dans les bus pour des raisons d’encombrement ?

 

 Demanderiez-vous à une maman ayant une poussette double, dont certaine la longueur est de 132 cm tout comme mon scooter, de laisser ses enfants sur le trottoir pour cause d’encombrement ?

 

 En plus, les nouveaux bus de dernière génération, notamment les C9, sont faits de telle manière que :

 

je n’empiète sur aucuns espaces en dehors de celui qui est réservé aux personnes en fauteuil.

 

Ou alors demanderiez-vous à une personne en scooter de changer pour un fauteuil électrique alors qu’il est dans l’impossibilité de le faire ? Cette remarque m’a été faite de la part du chauffeur mardi passé. Chose que je trouve aberrante …

 

Sachant néanmoins que je ne m’expose a aucune sanction financière mais « juste » au bon vouloir des chauffeurs, décidant eux-mêmes s’ils acceptent ou non de me prendre, ne croyez-vous pas qu’une remise en question et une misé à jour d’une acceptation définitive et claire des scooters électriques dans les bus, lèverait toute ambiguïté ?  Ceci, dans l’intérêt de chacun, usagers et conducteurs.

 

Et croyez bien que mon gain d’autonomie a beaucoup grandi grâce aux TCL !

 

Dernier point. Peut-être allez-vous me demander pourquoi je n’utilise pas le service Optibus ? En vous répondant le plus honnêtement possible et en connaissance de cause l’ayant utiliser pendant 3 ans, sachez que je n’ai, par exemple, jamais été aussi ponctuel a mon emploi avec les TCL alors qu’avec le service Optibus trop de retards ou trop d’avance seraient fréquents. Au niveau des horaires, ce service n’est pas aussi souple que l’on pense. Je me vois mal réservé un transport Optibus pour une simple après-midi en ville. Le fonctionnement de ce service, ne le remettant aucunement en cause, est réservé a une catégorie précise de personnes handicapées dont je ne fais pas partie comme bien d’autres.

 

De part ce témoignage, je souhaiterais qu’une réflexion de votre part soit engagée afin qu’une minorité de chauffeurs ne soient plus dans l’embarras ou, au contraire, n’abusent plus de leur liberté à décider eux-mêmes de qui ils doivent accepter ou non à bord de leur bus. 

 

Espérant que le nécessaire sera fait et que j’aurais un retour informatif de votre part,

 

Veuillez, Madame, Monsieur, agréer mes salutations.

 

Les commentaires sont fermés.